•  

     



    Yeux jade et cheveux charbon, 
     son ombre sur ses pas,

    elle remonte mes rues comme on sortait de la plage à Tipaza,

    calme et pensive.

    Seuls deux pêcheurs manquent à l'architecture urbaine qu'elle arpente,

    deux pêcheur et les cendres violettes d'un bougainvillier.




                        " Les saisons tombent des arbres,
    son dos dort contre une peau de pêche tranquille
    elle habite un lieu qui a mal à l'espoir 

    où notre passé dort à la porte comme un petit animal

    dans sa maison de briques blanches,

    on a peint en rose un endroit,
    pensant rendre service à l'ennui
    "







     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires