• I'm leaving bitterness behind, this time I'm cleaning out my mind

     

     

     

     

    Mai 2013

     

     

    Je viens à toi célébrer notre rencontre,  

    après un an d'absence et quelques pas en arrière.

    Tu disais haïr les petites filles et moi je t'ai fait maître de mon tout.

     
    J'écris pour fêter l'oubli qui ne reste pas,

    une belle contradiction chaotique.
     

    J'écris pour douze mois de toi, offerts sur un plateau noir, orné de belles épines. 
    Je le porte et sur mes doigts, tes cicatrices me font sourire. 
     

    Je m'adresse à toi et tu n'en sauras rien, tu détestes savoir. 
     

    Je te parle et puis comme à chaque fois je te murmure les même mots :

    Comme on oublie...

     

     

     

     

     

    « Les douces couleurs du photographe Réhahn »

  • Commentaires

    1
    ? Riddle ?
    Lundi 8 Septembre 2014 à 02:12

    Gallek c'est la plus "Gainsbourgersques" des chansons de Brel : 

    https://www.youtube.com/watch?v=Zvj3x019uxs

    2
    Jeudi 11 Septembre 2014 à 04:45

    Mais l'oubli n'est pas Gainsbouresque ou Brelèsque ( qui sonne plus sympa que Brelien). 
    Il n'en existe pas une version mondiale sponsorisée. Il est innombrablement changeant et...très intime :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :