•  

     

    Fernando Pessoa:

    "Nombreux sont ceux qui vivent en nous ;
    Si je pense, si je ressens, j’ignore
    Qui est celui qui pense, qui ressent.
    Je suis seulement le lieu
    Où l’on pense, où l’on ressent.

    J’ai davantage d’âmes qu’une seule.
    Il est plus de moi que moi-même.
    J’existe cependant
    À tous indifférent.
    Je les fais taire : je parle.

    Les influx entrecroisés
    De ce que je ressens ou pas
    Polémiquent en qui je suis.
    Je les ignore. Ils ne dictent rien
    À celui que je me connais : j’écris."

     

     

     

    « DowntownSonge d'une nuit d'automne »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :